“Changer le regard sur le handicap et accompagner les personnes déficientes visuelles sur le chemin de l’autonomie, c’est le défi que lance la Fondation I See ”
- Frédéric Storme -

Quel type d’enseignement ? Quelle école ? Quelles adaptations ?

Se poser la question de l’intégration scolaire en milieu ordinaire

L’intégration d’un enfant aveugle ou malvoyant dans l’enseignement ordinaire peut être une réelle opportunité : celle d’être baigné dès le plus jeune âge dans le monde des voyants, et donc de favoriser l’intégration sociale. C’est une manière d’acquérir des méthodes d’apprentissages adaptées à la déficience visuelle tout en construisant les mêmes connaissances que les autres. Cette habitude de s’adapter plutôt que d’évoluer dans un environnement adapté, sera extrêmement bénéfique lors de l’intégration professionnelle.

Si les avantages de l’inclusion scolaire peuvent paraître évidents les défis et les questions qu’elle soulève doivent faire l’objet d’au moins autant d’attention.

C’est tout d’abord la motivation et la volonté du jeune lui-même qui sera déterminante dans le processus d’intégration. Vient ensuite la volonté du corps enseignant et de la direction de l’établissement d’accueillir un élève avec un handicap et leur ouverture à rendre les cours accessibles. Enfin, suivre les cours lorsqu’on est malvoyant ou non-voyant demande des adaptations et un encadrement particulier. Ces adaptations doivent être étudiées et, si nécessaire, une organisation externe doit pouvoir intervenir pour assurer les retranscriptions des notes de cours ou accompagner l’élève en classe.

Trouver un établissement adéquat

La recherche d’un établissement scolaire pour un enfant déficient visuel peut s’avérer plus complexe qu’il n’y paraît. La méconnaissance du handicap et la crainte de la surcharge pour les professeurs sont souvent à l’origine d’un refus. Il est primordial de rassurer les équipes éducatives en expliquant de manière très transparente les implications de l’accueil d’un jeune aveugle ou malvoyant au sein de l’école.

Il faut parfois un peu de temps pour que l’élève et l’école trouvent leur rythme de croisière. Nous préconisons dès lors le choix d’un établissement où la scolarité pourra être poursuivie le plus longtemps possible. Outre les questions classiques de philosophie d’enseignement et de projet pédagogique, les questions d’accessibilité doivent également être prises en compte.

Comment la Fondation I See peut vous aider ?

Accompagner les parents dans la recherche d’une école
Par son expérience et son expertise, la Fondation I See soutient et donne du crédit aux démarches entamées par les parents dans la recherche d’un établissement scolaire. Notre réseau et le témoignage de nos expériences passées sont aussi des arguments qui pèsent dans la balance et influencent les décisions.

Sensibiliser le personnel et les élèves
Afin que chacun se sente à l’aise face au handicap de l’enfant déficient visuel qui arrive dans l’école, nous organisons des séances de sensibilisations à destination des élèves et des professeurs de l’école accueillante.

Dans chaque classe de l’école, nous brisons les tabous, répondons à toutes les questions sur le handicap et surtout, nous dédramatisons la situation, toujours avec une touche d’humour. En apprenant aux élèves et aux professeurs quelques gestes et attitudes à adopter face à l’élève déficient visuel, nous favorisons le vivre-ensemble.