“Changer le regard sur le handicap et accompagner les personnes déficientes visuelles sur le chemin de l’autonomie, c’est le défi que lance la Fondation I See ”
- Frédéric Storme -

Sophie de Ryckel

Fraîchement diplômée de l’IHECS (Institut des Hautes Etudes de Communication Sociale), et plus particulièrement du Master « Animation socioculturelle et éducation permanente », je me suis toujours investie dans le secteur social et plus particulièrement dans la sphère des ASBL.

En effet, à 16 ans déjà je passais un temps de midi par semaine avec les enfants du Centre Belge d’Éducation Thérapeutique pour Infirmes Moteurs Cérébraux.
Deux ans plus tard, je me suis envolée pour le Bénin, où j’ai travaillé comme volontaire dans un des dispensaires de la petite ville de Covè.
Enfin, je suis active dans l’ASBL Vacances Pour Tous depuis bientôt 5 ans. Le but social de cette association est d’offrir des vacances à des enfants du juge et enfants défavorisés. J’ai rejoint VPT en tant que responsable et manager des bénévoles avec qui nous travaillons sur de différents festivals de musique afin de récolter des fonds, pour ensuite rejoindre le Conseil d’Administration où j’ai pris en main la communication externe pour en être aujourd’hui la vice-présidente.

Il était donc pour moi évident de construire ma carrière professionnelle dans cet univers des ASBL qui travaillent pour, à leur échelle, rendre le monde un peu meilleur.

En novembre 2016, j’ai rejoint l’équipe de la Fondation I See, séduite par le projet d’accompagnement, d’autonomie et d’inclusion des déficients visuels mais aussi poussée par mon goût pour les différents médias et les réseaux sociaux.
Le monde du handicap de manière générale m’était complètement inconnu, et c’est avec le plus grand des plaisirs que je m’y plonge chaque jour.

De l’aide ou des infos?

contact@fondationisee.be
0475/22.22.02

Témoignage de Michaël

Témoignage de Michaël

A l’âge de 40 ans Michaël a commencé à perdre la vue. Au volant de sa voiture, il percevait mal les obstacles et sur son écran d’ordinateur, la (...)

Témoignage de Michaël