“Changer le regard sur le handicap et accompagner les personnes déficientes visuelles sur le chemin de l’autonomie, c’est le défi que lance la Fondation I See ”
- Frédéric Storme -

Témoignage de Michaël

Témoignage de Michaël

A l’âge de 40 ans Michaël a commencé à perdre la vue. Au volant de sa voiture, il percevait mal les obstacles et sur son écran d’ordinateur, la lecture devenait problématique. En trois mois, une tache a obstrué une grande partie de son champ de vision et aujourd’hui, il ne voit que par une fine ligne dans le bas des yeux. Cette épreuve a fondamentalement changé sa vie mais ne l’empêche pas d’avancer. Il y a quelques mois, Michaël a acquis un Iphone et s’est formé à son utilisation avec la Fondation I See.

J’ai vécu tout à fait normalement jusqu’à l’âge de 40 ans. Lorsque j’ai perdu la vue, tout m’est passé par la tête. J’étais tiraillé entre la dépression et l’envie de la surmonter. Je suis comptable et pendant plusieurs mois, je n’ai pas parlé à mon employeur de ma perte de vision. Il commençait à se poser des questions car je restais très tard au bureau pour terminer mon travail. Mais suite à une conversation très constructive avec lui, j’ai commencé à remontrer la pente et à oser parler de mon handicap.

Mon employeur m’avait prévenu : « pendant un an, ça va être la galère, mais je suis sûr qu’il existe des solutions pour que tu puisses continuer à travailler ». Le défi était de taille : j’ai suivi plusieurs formations chez Point de Vue et à La Lumière et j’ai pu obtenir du matériel adapté pour mon poste de travail et pour la maison. Au bureau, nous avons aussi mis en place des adaptations très simples pour pouvoir continuer à travailler ensemble, notamment un système de rangement précis des classeurs pour que je m’y retrouve dans les documents. Bien entendu, mon travail me demande plus de concentration et d’attention qu’avant mais le soutien de mon employeur, de mes collègues et de ma famille a été salvateur.

Parmi le matériel adapté que j’ai acquis, il y avait un téléphone avec une synthèse vocale. Je n’aimais pas la voix, et le téléphone s’enclenchait souvent tout seul dans ma poche ou dès que je me cognais quelque part. Ce n’était vraiment pas discret et j’ai fini par désactiver la synthèse vocale qui ne me convenait pas. Du coup, je me retrouvais avec un téléphone que je ne savais pas utiliser.

J’étais de plus en plus à jour au niveau informatique. Je me suis inscrit sur Facebook, ce qui m’a permis de suivre la presse et des groupes qui m’intéressent. Mais la question des smartphones continuait à me ronger et j’ai posé la question de l’accessibilité des appareils dans un groupe de discussion. Les réponses n’ont pas tardé : l’Iphone semblait être le meilleur appareil.

C’est dans ce groupe de discussion que j’ai rencontré Vincent Leone. Il m’a expliqué qu’il était lui-même très malvoyant et qu’il utilisait l’Iphone. Il est venu faire une démonstration chez moi. Je me suis rendu compte qu’il voyait encore moins bien que moi et pourtant, il utilisait son téléphone de manière impressionnante. Il m’a montré le système vocal, le système braille, les applications, le GPS, la façon dont il l’utilise pour les mails, les sms et la navigation sur Internet. Il m’a prouvé que c’était possible et en avril 2015, je suis allé acheter mon Iphone.

Vincent est venu le configurer et en 3 heures de formation avec lui, j’ai appris la navigation avec la synthèse vocale « Voice Over ». Au début j’ai passé pas mal de temps à chipoter, mais au bout de deux semaines, c’était nickel, il y avait des choses bien en place. Je continue encore à tester des applications et des GPS pour choisir ceux qui me conviennent le mieux.

J’étais très fier d’arriver au bureau et de pouvoir utiliser mon téléphone aussi bien que mes collègues. Et, lorsque j’ai perçu l’étincelle dans le regard de ma fille quand j’ai réussi à connecter l’imprimante de la maison sur mon Iphone, je me suis dit que c’était gagné !

Je suis heureux d’être à la pointe de la technologie et je remercie Vincent et la Fondation I See pour cette formation qui m’a beaucoup appris et qui a renforcé mon autonomie.

Michaël

De l’aide ou des infos?

contact@fondationisee.be
0475/22.22.02

Témoignage de Victor

Témoignage de Victor

Je m’appelle Victor, j’ai 18 ans et je suis originaire de la région liégeoise. En ce moment, je me prépare à un grand changement puisque je vais (...)

Témoignage de Victor