“Changer le regard sur le handicap et accompagner les personnes déficientes visuelles sur le chemin de l’autonomie, c’est le défi que lance la Fondation I See ”
- Frédéric Storme -

Vincent Leone

A 12 ans, j’ai eu mon premier contact avec l’informatique en apprenant les touches du clavier sur une machine à écrire électrique. Ce fut long et fastidieux et j’avais l’impression d’étudier la préhistoire alors qu’autour de moi, tout le monde utilisait des ordinateurs. Pour moi, l’ordinateur, c’était une sorte de boîte électronique qui allait me permettre de faire des choses extraordinaires.

J’ai ensuite commencé à utiliser une machine sous DOS et j’ai appris à ouvrir, créer un document et rédiger du texte. Une fois ces opérations simples maîtrisées, j’ai enfin découvert l’univers Windows : un vrai pas de géant. La première fois que j’ai vu fonctionner un ordinateur équipé de Windows avec le lecteur d’écran JAWS, j’ai eu un déclic. J’ai tout de suite compris que l’ordinateur était pour nous, déficients visuels, un tremplin formidable vers l’autonomie. Après d’âpres négociations avec ma famille, j’ai enfin reçu mon premier ordinateur.

J’ai découvert Windows au feeling. J’étais pressé et avide d’apprendre. J’appuyais sur des boutons sans trop savoir ce que je faisais et le lecteur d’écran le lisait. En associant mes manoeuvres à ce que j’entendais, j’ai appris, petit à petit, à utiliser l’ordinateur. En plus de mon apprentissage autodidacte, j’ai eu la chance de suivre des cours Windows qui m’ont permis de comprendre la structure de l’ordinateur mais aussi de mettre des mots et des images sur les fonctions et les programmes que j’utilisais.

Il me restait malgré tout une grande frustration : ne pas pouvoir utiliser un ordinateur Apple !

Je connaissais la réputation de cette marque mais je ne pouvais pas utiliser leurs ordinateurs car ils n’étaient pas accessibles aux personnes déficientes visuelles. Jusqu’au jour où Apple a décidé d’équiper ses ordinateurs d’une synthèse vocale. Je ne me suis pas fait prier pour me lancer.

L’environnement était totalement différent, je ne reconnaissais pas grand chose et j’étais sceptique. Certes, il y avait une synthèse vocale, mais que pouvait-on en faire ? Je ne savais pas vers quoi j’allais et ne pas savoir attisait encore plus ma curiosité ! J’ai pris la décision d’aller de l’avant malgré l’incertitude. Le 21 juillet 2011, je possédais mon propre Mac. 

J’ai du recommencer à chercher… comment installer les programmes, comment accéder aux différents menus, comprendre la nouvelle structure, etc. Je me suis arraché les cheveux… mais heureusement pour moi, les cheveux ça repousse ! 

Cela fait maintenant 4 ans que je travaille sur Mac et j’en suis pleinement satisfait. Je me sers de mon ordinateur quotidiennement et avec les mêmes objectifs que n’importe qui : surfer sur le net, consulter mes mails, chater avec mes amis, écouter de la musique, rédiger des documents, etc.

L’utilisation des produits Apple est encore très peu répandue parmi les personnes déficientes visuelles, et j’ai voulu mettre à profit mon expérience en développant des formations sur toute la gamme Apple (Mac, Iphone et Ipad) mais également sur Windows et Androïd. Afin de donner du crédit et un cadre à ces formations, j’ai contacté diverses associations pour leur présenter mon projet et j’ai fait la connaissance de Fréderic Storme qui m’a proposé de rejoindre son équipe. La Fondation I See c’est un état d’esprit, une vision et une identité dans laquelle je me retrouve tout à fait.

En parallèle des mes études en pédagogie, j’ai travaillé avec la Fondation I See comme formateur en nouvelles technologies. Diplômé depuis juin 2015, j’ai rejoint l’équipe à temps plein pour renforcer ce travail de formation aux nouvelles technologies. De plus en plus, la technologie va faciliter le quotidien des personnes déficientes visuelles : que ce soit les technologies de la communication, la domotique ou la robotique, c’est un secteur en perpétuelle mouvement où l’innovation est quotidienne. C’est un travail qui me passionne.

De l’aide ou des infos?

contact@fondationisee.be
0475/22.22.02

Témoignage de Nathalie

Témoignage de Nathalie

Nathalie a 43 ans, est mariée et vit à Overijse. Jusqu’il y a quelques années, elle était gestionnaire des Ressources Humaines.
En 2011, elle (...)

Témoignage de Nathalie