“Changer le regard sur le handicap et accompagner les personnes déficientes visuelles sur le chemin de l’autonomie, c’est le défi que lance la Fondation I See ”
- Frédéric Storme -

Le stage de remise de Vincent et Pim’s

Illustration : Photo de Vincent et Pim's.

Durant le mois de novembre, Vincent, notre spécialiste en nouvelle technologie, et Pim’s ont vécu un moment important de leur en duo : le stage de remise. Des jours durant, Marianne s’est calquée à la vie de Vincent afin de l’accompagner dans son changement de vie.

Nos deux comparses se connaissent depuis plus d’un an et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’ils sont faits l’un pour l’autre ! Pim’s a eu un coup de cœur pour Vincent et l’a choisi. Ils ont le même caractère, la même énergie et se complètent parfaitement.

Ci-dessous un témoignage de Vincent qui nous parle de sa vie avec Pim’s !

Pourquoi n’avais-tu jamais fait de demande de chien-guide par le passé ?

« Je ne me suis jamais intéressé aux chiens parce que quand j’étais étudiant, je trouvais que mon style de vie ne s’y prêtait pas. J’ai toujours utilisé à 400% ce qu’il me reste de vision, je ne voyais donc pas l’utilité d’un chien-guide. Je ne comprenais pas en quoi le chien-guide serait une aide dans mon quotidien. Dans ma tête seules les contraintes étaient présentes. »

Qu’est-ce qui a fait que tu as changé d’avis ?

« Quand j’ai commencé à travailler et que je devais combiner ma vie professionnelle et ma vie personnelle, ce qui faisait parfois de très longues journées, je continuais d’utiliser à 400% ma vision. L’idée du chien m’est venue parce que je me suis dit que ça pouvait me faire économiser de l’énergie. Et c’est comme ça que j’en ai parlé petit à petit avec toute l’équipe et que l’idée a fait son chemin. J’ai aussi appelé Marianne 15 fois et je lui ai posé 15.000 questions. Elle a été très rassurante et et puis je me suis décidé. La disponibilité de mes collègues m’a permis de prendre la bonne décision. Merci à eux. »

Comment s’est passé ton stage de remise ?

« Pendant ce stage on a fait tous les trajets que je suis amené à réaliser régulièrement. Marianne me suivait pendant que je parcourais les différents trajets. À chaque fois elle m’apprenait les bonnes attitudes à adopter quand par exemple il y avait un camion, qu’il fallait emprunter un passage étroit ou que Pim’s était un peu hésitante. Elle m’a appris à quel moment et comment lui donner l’ordre, comment l’encourager dans son travail pour qu’elle reste motivée. On a aussi beaucoup travaillé différents aspects pratiques comme par exemple quelle dose de croquettes donner, comment faire pour qu’elle ne se jette pas sur les croquettes directement, etc. En fait c’était super utile parce que pendant deux semaines, j’ai tout le temps marché avec mon chien mais en même temps je continuais de bénéficier des connaissances de Marianne. »

Et maintenant que Pim’s est chez toi ?

« Elle m’apporte de l’économie d’énergie. Même si ma canne faisait très bien le travail, je ne pouvais pas m’empêcher de regarder. Maintenant je ne fais plus du tout attention aux poteaux, je cherche moins les passages pour piétons, etc. Quand je n’avais pas de chien, je pouvais passer à côté d’un passage pour piétons et ne pas m’en rendre compte parce que je ne l’avais pas vu ou parce que les lignes étaient un peu effacées. Ça n’arrive plus jamais avec Pim’s parce que dès que je lui demande de trouver les lignes, elle ne passe jamais à côté. Avant mon chien, il m’arrivait aussi de confondre les portes et les vitres. Typiquement, j’arrivais à la gare de Liège-Guillemin où tout est vitré, je ne savais pas bien où était la porte et je me disais “OK elle est là” et en fait c’était une vitre. Avec Pim’s ça n’arrive plus, parce qu’elle sait où est la porte et m’y emmène directement. Un autre gros avantage c’est que je ne reste plus jamais debout dans le train parce que dès que je monte dans le train, elle me montre le premier siège qu’elle voit, ou les gens sont tout émoustillés de voir un chien et donc ils me laissent leur place volontiers. Tout est tellement plus facile.

C’est aussi vraiment chouette parce que j’ai une présence tout le temps avec moi. Ça change une vie. Et en même temps, il faut quand même que je fasse confiance à Pim’s. Et ce n’est pas simple, j’ai dû me préparer psychologiquement. Pendant le stage que j’ai fait avec Marianne, elle m’a donné des trucs et astuces pour que le lien se crée vraiment bien entre Pim’s et moi. »

Leur complicité saute aux yeux, et nous vous donnons rendez-vous dans quelques mois pour la certification officielle !

De l’aide ou des infos?

contact@fondationisee.be
0475/22.22.02

Témoignage d’Isabel

Isabel a 44 ans et vit à Soumagne. Elle est Maman de 2 adolescents, Sophie 17 ans et Nicolas 15 ans. À sa naissance, les médecins lui diagnostiquent (...)

Témoignage d’Isabel