“Changer le regard sur le handicap et accompagner les personnes déficientes visuelles sur le chemin de l’autonomie, c’est le défi que lance la Fondation I See ”
- Frédéric Storme -

Poisson d’avril : Une troupe scoute « I See » pour les chiens-guides

Certains d'entre vous l'auront deviné, notre projet de troupe scoute à destination des chiens-guides était un poisson d'avril. Il nous a été inspiré par des articles « anti chien-guide » que nous avons vu apparaître ces derniers temps sur le net et par les mésaventures d'un utilisateur de chien-guide britannique insulté en rue par des militants de la cause animale. Ceux-ci estiment qu'un chien ne doit pas travailler, mais jouer, courir et se détendre. Ce que ne ferait pas un chien-guide selon eux...

Certains d’entre vous l’auront deviné, notre projet de troupe scoute à destination des chiens-guides était un poisson d’avril. Il nous a été inspiré par des articles « anti chien-guide » que nous avons vu apparaître ces derniers temps sur le net et par les mésaventures d’un utilisateur de chien-guide britannique insulté en rue par des militants de la cause animale. Ceux-ci estiment qu’un chien ne doit pas travailler, mais jouer, courir et se détendre. Ce que ne ferait pas un chien-guide selon eux...

Notre but était donc d’insister sur l’importance que nous accordons au bien-être de nos chiens, qu’ils soient en écolage ou en service. Il s’agit de notre priorité absolue même d’une exigence vis-à-vis de nos familles d’accueil et utilisateurs de chiens-guides. Nos chiens doivent être nourris et soignés correctement, câlinés et bien entendu leur détente ne peut être oubliée. 
Le chien-guide bénéficie par ailleurs de conditions de travail exceptionnelles : il n’est jamais seul, nourrit une relation toute particulière avec son maître et toute son éducation est basée sur le jeu ; nous sommes très attentifs à ce que tout au long de sa "carrière" il conserve ce plaisir. 
 
Nous avons le plaisir de vous partager le témoignage d’une de nos utilisatrices, végane et antispéciste : 
« Étant végane, je fais extrêmement attention au bien-être des animaux. Dans un sens, avoir un chien-guide est contraire à mes convictions, car stricto sensu être végane c’est refuser toute exploitation animale. D’un autre côté, en tant qu’ergothérapeute, je sais toute l’aide qu’un chien-guide peut m’apporter. 
C’est en voyant la relation d’un mes amis avec son chien-guide que je me suis rendu compte qu’obtenir un chien-guide peut tout à fait coller à mes convictions. En effet en les voyant ensemble, en étant témoin de la confiance et de l’amour qu’ils ont l’un pour l’autre, on ne peut appeler ça de l’exploitation.
Et maintenant que je partage ma vie avec Qiu, je le remarque d’autant plus. Je suis heureuse qu’elle me guide et je me soucie de son bien-être comme elle se soucie du mien. Quand vous mettez votre vie entre les mains de quelqu’un, et c’est ce que je fais tous les jours avec Qiu, il n’y a pas de place pour la maltraitance ou l’exploitation. 
Alors oui la vie n’est pas blanche ou noire, et il est clair que le harnais en cuir et les croquettes au poisson ne sont pas véganes. On n’atteint pas son idéal en étant parfait, mais en essayant de s’améliorer chaque jour. »

Un tout grand merci à la troupe du Précieux Sang qui s’est montrée enthousiaste pour ce projet !

La troupe « I See »

L’objectif : Permettre aux chiens-guides de se défouler et de se détendre pendant plusieurs jours d’affilé (week-ends et/ou camps). Guider une personne déficiente visuelle leur demande une concentration et une énergie folle. Nous estimons qu’il est essentiel qu’ils puissent mettre leur mission première de côté et jouer, courir, dormir comme n’importe quel chien.

L’unité scoute « Précieux Sang »

Ayant une relation privilégiée avec l’unité scoute « Précieux Sang » (43ème et 69ème), c’est tout naturellement que nous nous sommes tournés vers eux pour la concrétisation de ce beau projet. Ils ont tout de suite dit oui et cela fait maintenant plus d’un an que nous travaillons à la naissance de la troupe scoute « I See ».

La première étape fut de sélectionner et de former les chefs à l’éducation canine. Il était primordial pour nous que les chiens soient encadrés par des personnes compétentes et surtout qu’ils ne perdent pas de leur précision et qualité. On garde donc les bonnes habitudes : on ne monte pas sur les fauteuils, on ne mendie pas à table et on s’arrête aux bordures montantes et descendantes. Ce sont Nicolas et Robin, nos deux éducateurs canins, qui ont pris en charge la formation des chefs, qui s’est déroulée à merveille. D’ailleurs, en 2019, plusieurs week-ends tests ont eu lieu avec certains de nos chiens en éducation et l’expérience a été plus que concluante. Les chiens sont revenus détendus et dans de très bonnes dispositions pour apprendre.

L’organisation

Pour chaque week-end ou camp, un programme d’animations est établi par les chefs, même s’ils restent à l’écoute des envies et besoins des chiens. Voici quelques exemples d’activités :

  • Chasse au trésor ;
  • Jeu de balle ;
  • Parcours ;
  • Natation ;
  • Balade en forêt ;
  • Obéissance ;
  • Détente entre congénères.

La logistique des camps « I See » sera sensiblement la même que pour tout camp scout/guide : location d’une prairie avec un point d’eau et une forêt à proximité. Les chiens dormiront dans une voire deux tente.s SNJ avec au minimum un chef de « garde ». Les chefs quant à eux dormiront dans une tente canadienne. La troupe sera équipée de tout le nécessaire au bien-être des chiens : paniers, gamelles, jouets, etc.

Cerise sur le gâteau : Pendant le camp, la troupe « I See » rejoindra la troupe scoute « Edelweiss » pour le hike (une randonnée de deux à quatre jours). Une expérience en or autant pour les scouts que pour les chiens. Les scouts seront sensibilisés à la déficience visuelle, aux chiens-guides et au bien-être animal. Les chiens eux, auront la possibilité de découvrir de nouveaux horizons.

Les bienfaits

Les bénéfices de ces moments de dépense et détente sont nombreux :

  • Les chiens sont stimulés ;
  • Ils ont la possibilité de découvrir de nouveaux endroits/odeurs/bruits ;
  • Ils sont plus équilibrés ;
  • Plus à l’aise ;
  • Heureux ;
  • En bonne santé ;
  • Moins victime de stress.

Notre premier camp aura lieu du 13 au 28 juillet 2020. Plus d’informations suivront dans les semaines à venir. N’hésitez pas à déjà nous faire parvenir un e-mail de préinscription à l’adresse suivant : sophie@fondationisee.be.

De l’aide ou des infos?

contact@fondationisee.be
0475/22.22.02

Témoignage d’Isabel


Isabel a 44 ans et vit à Soumagne. Elle est Maman de 2 adolescents, Sophie 17 ans et Nicolas 15 ans. À sa naissance, les médecins lui diagnostiquent (...)


Témoignage d’Isabel