“Changer le regard sur le handicap et accompagner les personnes déficientes visuelles sur le chemin de l’autonomie, c’est le défi que lance la Fondation I See ”
- Frédéric Storme -

Témoignage de Claire

Claire a 31 ans et est traductrice. Française d’origine, elle vit en Belgique depuis 3 ans et demi. C’est lors d’un jogging au Parc de Sceaux, aux portes de Paris, qu’elle a aperçu un duo de coureurs portant une chasuble avec la mention « course en duo ». Curieuse, elle les a abordés et c’est ainsi que l’aventure a commencé !

« Lorsque je suis arrivée en Belgique, j’ai voulu reprendre cette pratique sportive mais n’ai trouvé aucun groupe de coureurs en duo. J’ai alors contacté la Fondation I See. Je trouvais dommage que rien de tel n’existe en Belgique. C’est ainsi que nous avons lancé l’activité « course en duo ». Nous nous retrouvons régulièrement sur des circuits différents afin de courir ensemble, se donner des conseils sur la guidance. Pour l’instant c’est principalement à Bruxelles que ça se passe, mais potentiellement, des binômes peuvent se former partout ailleurs, à Charleroi, à Liège, à Mons... Le jogging est la pratique sportive la plus répandue, et généralement les coureurs sont enthousiastes à l’idée de guider, mais ils n’y pensent pas d’eux-mêmes. Souvent, ils ne connaissent même pas cette possibilité. Du coup, c’est aux personnes déficientes visuelles qu’il revient de manifester leur souhait de courir !

La course en duo est accessible à tout le monde. Il ne faut pas avoir peur de se lancer. Personnellement, j’aime guider pour différentes raisons : De toute évidence, c’est plus sympa de courir à deux. C’est également très motivant de savoir que quelqu’un compte sur moi. Par ailleurs, ça me fait voir les choses sous un autre angle. Je m’imprègne beaucoup plus de l’environnement. Je fais attention aux bruits, à l’humidité, à la qualité de sol, aux différences de température, etc. Enfin, c’est un réel plaisir de partager un effort.

Le 5 mai prochain auront lieu les 10km d’Uccle et j’espère une grande participation, autant de coureurs voyants que déficients visuels, pas pour battre un record, mais pour passer un bon moment tous ensemble. C’est aussi une chouette occasion d’accroître la visibilité de cette façon de courir, de faire en sorte que des gens nous rejoignent et agrandissent le groupe. »

De l’aide ou des infos?

contact@fondationisee.be
0475/22.22.02

Témoignage de Bruno

Témoignage de Bruno

Bruno a 35 ans ; il y a près de trois ans, suite à un grave accident, il a perdu la vue et l’usage de ses jambes. Bruno n’en a pas pour autant perdu (...)


Témoignage de Bruno