“Changer le regard sur le handicap et accompagner les personnes déficientes visuelles sur le chemin de l’autonomie, c’est le défi que lance la Fondation I See ”
- Frédéric Storme -

Les 6 conseils pour guider une personne non-voyante de manière efficace !

Les 6 conseils pour guider une personne non-voyante de manière efficace !

1. Proposer et ne pas imposer votre aide

La première chose à faire lorsque vous rencontrez une personne déficiente visuelle est de lui demander si elle a besoin de votre aide.

Une personne aveugle ou malvoyante peut très bien s’arrêter un instant face à la route avant de traverser une rue sans avoir pour autant besoin d’aide pour le faire. Elle peut tout simplement être en train d’écouter la circulation avant d’effectuer la traversée de cette route.

2. Donner votre bras plutôt que de prendre le bras

C’est la personne déficiente visuelle qui prend le bras de la personne qui guide et non l’inverse : il ne s’agit pas de "tracter ou de propulser" le non ou malvoyant, mais bien de le guider.

Si la personne déficiente visuelle accepte votre aide, présentez-lui votre bras de façon à ce qu’elle puisse vous tenir au-dessus du coude, en prise verre d’eau.

Grace à cette technique, la personne déficiente visuelle sera placée un pas en retrait sur le guidant, elle n’est donc jamais confrontée directement aux obstacles et se sent davantage en sécurité.

3. Un pas de distance… et une allure moyenne !

Lorsque le guidant marche un pas en avant de la personne déficiente visuelle, elle anticipe les irrégularités du terrain et peut en avertir la personne déficiente visuelle sans indications verbales.

Comment ?
Le rythme de la marche recommandé fait référence à une allure moyenne et constante. C’est le ralentissement de cette allure normalement constante qui permet d’annoncer à la personne déficiente visuelle qu’un obstacle se situe dans son environnement proche. Casser l’allure et donc s’arrêter signifie que le guidant est placé juste devant l’obstacle.

Cette technique est très intéressante pour gérer l’approche et la passation des changements de relief, des dénivellations, des obstacles et offre à la personne déficiente visuelle la possibilité de discuter avec le guidant de tout autre chose.

Aucune indication d’orientation n’est nécessaire. La technique de guide est une technique de langage corporel.

4. Signaler des escaliers

Lorsque vous arrivez face à un escalier, ralentissez, marquer l’arrêt devant la première marche vous pouvez mettre la personne en contact avec une rampe ou un mur si nécessaire.

Le guide en descendant la première marche avec un pas d’avance indique à la personne déficiente visuelle si c’est un escalier montant ou descendant.

Lorsque le guide arrive en bas de l’escalier il marque à nouveau l’arrêt ce qui indique à la personne déficiente visuelle qu’elle se trouve sur la dernière marche.

5. Un passage étroit …

Pour annoncer le rétrécissement d’un passage ou le guidant et la personne déficiente visuelle ne peuvent passer de front, le guidant place son bras derrière son dos. La personne sait alors qu’elle doit se placer juste derrière le guidant. Encore une fois cela se fait sans aucune indication verbale.

6. Un siège à indiquer

Ici encore les mots sont inutiles, placer la main de la personne déficiente visuelle sur le dossier de la chaise elle en déduira son orientation.

De l’aide ou des infos?

contact@fondationisee.be
0475/22.22.02

Témoignage de Valentin

Témoignage de Valentin

Valentin a 16 ans. Devenu non-voyant à l’âge de 8 ans, il a dû faire face à cette situation en adaptant bon nombre de gestes de la vie quotidienne (...)

Témoignage de Valentin