“Changer le regard sur le handicap et accompagner les personnes déficientes visuelles sur le chemin de l’autonomie, c’est le défi que lance la Fondation I See ”
- Frédéric Storme -

Le stage de remise de Tristan et Quinaï

Le stage de remise de Tristan et Quinaï

Du 22 juillet au 2 août a eu lieu le 4ème stage de remise de la Fondation I See : le duo Tristan et Quinaï. Il s’agit d’une étape importante dans le processus d’attribution d’un chien-guide !

Tristan a 19 ans et vit dans la jolie ville de Braine-l’Alleud avec sa Maman. Il est encore très jeune lorsque les médecins lui décèlent le syndrome de Stickler Wagner, une pathologie génétique qui a, entre autres, un impact sur la vue.

Tristan est étudiant à l’IRSA (Institut Royal pour Sourds et Aveugles), une école spécialisée à Bruxelles. Il rentre en rhéto en septembre 2019 et suit l’option « technique sociale ». Une fois son CESS en poche, il a comme objectif de s’installer dans un kot à Louvain-la-Neuve et d’étudier les Sciences Politiques.

Outre ses projets scolaires, Tristan a également énormément de passions : l’Histoire, les sciences, la géographie, la politique, la natation, mais surtout l’escalade. Champion de Belgique en escalade paraclimbing lead, c’est un sport qu’il pratique depuis 6 ans. Il avait toujours eu envie de grimper et quand l’occasion s’est présentée, il n’a pas hésité une seconde ! C’était important pour lui de pratiquer un sport malgré son handicap. Selon lui, l’escalade est un sport tout à fait accessible pour les personnes déficientes visuelles : pas de vertige et une meilleure sensation du mur et donc de meilleures prises.

C’est grâce à une instructrice en locomotion (dont la mission est d’enseigner un ensemble de techniques et de stratégies permettant aux personnes déficientes visuelles de se déplacer avec aisance, en sécurité, de la façon la plus autonome possible) de l’IRSA que Tristan envisage un projet de chien-guide. Le résidu visuel de Tristan s’amenuisant plus rapidement que prévu, elle pense qu’un compagnon à quatre pattes lui permettra de perdre la vue plus paisiblement.

Depuis que Quinaï partage son quotidien, tout se passe à merveille. Tristan est conscient qu’un temps d’adaptation est nécessaire, mais il est confiant. Il constate déjà une nette amélioration au niveau de ses déplacements. Il est plus à l’aise, a une meilleure fluidité et évite le mobilier urbain plus facilement. Une partie du travail et de la concentration nécessaires pour se déplacer est déléguée à Quinaï, ce qui le rend plus serein.

Et avec Sandrine, sa Maman ? Elles sont de vraies copines !

Nous leur souhaitons une belle rentrée scolaire : la première pour Quinaï, la dernière à l’IRSA pour Tristan !

De l’aide ou des infos?

contact@fondationisee.be
0475/22.22.02

Témoignage de Florence

Témoignage de Florence

Florence est chercheuse en sciences humaines pour le projet européen INSPEX H2020 mené notamment par le CRIDS (Centre de Recherche en Information, (...)


Témoignage de Florence