“Changer le regard sur le handicap et accompagner les personnes déficientes visuelles sur le chemin de l’autonomie, c’est le défi que lance la Fondation I See ”
- Frédéric Storme -

Apprendre à mon chiot à rester à sa place

Ces derniers mois, nous avons abordé quelques exercices d'obéissance tels que les positions de base (assis, couché, debout), le rappel, le rapport d'objet ou encore l'importance des manipulations. Aujourd'hui, nous allons parler d'un autre apprentissage : le « reste » et le « ta place ».

Ces derniers mois, nous avons abordé quelques exercices d’obéissance tels que les positions de base (assis, couché, debout), le rappel, le rapport d’objet ou encore l’importance des manipulations. Aujourd’hui, nous allons parler d’un autre apprentissage : le « reste » et le « ta place ».

Apprendre à votre chien à rester à sa place : C’est quoi ? Dans quel but ?

Cet exercice consiste à asseoir ou coucher votre chiot à un endroit bien précis et de vous en éloigner sans qu’il ne vous suive ou bouge, peu importe le stimulus. Le but est qu’il sache rester à sa place, ne pas bouger, peu importe ce qu’il se passe au tour de lui, que vous soyez à ses côtés ou pas.

Les injonctions « ta place » et « reste » peuvent être utilisées dans différentes situations :

  • En maison, pour qu’il reste dans son panier ;
  • Au restaurant, pour qu’il reste sous la table lorsque vous allez à la toilette par exemple ;
  • Pour qu’il reste à côté de vous, sans bouger, alors qu’une personne vous dit bonjour ;
  • Etc.

Dans tous les cas, votre chiot doit rester calme et attendre votre retour ou votre autorisation pour bouger.

Comment apprendre à votre chiot à rester à sa place ? Par où commencer ?

Pour appréhender cet exercice, allez-y progressivement en respectant la règle des 3 D : durée, distance, difficulté/distraction. Celle-ci permet à votre chien d’apprendre l’injonction en passant par différentes étapes et surtout en augmentant la difficulté au fur et à mesure.

Pour commencer l’apprentissage, choisissez une pièce calme, sans stimulus, un endroit où la distraction pour votre est chien est nulle. Placez-le dans une position qu’il affectionne, le « assis » par exemple. Ensuite, éloignez-vous d’un pas et dites « reste ». Gardez cette distance pendant une durée très courte (3 à 5 secondes).
Si votre chiot vous suit, dites-lui « non », et remettez-le à sa place. Recommencez ensuite l’exercice.
Si votre chien ne bouge pas pendant les 3 secondes, repositionnez-vous à côté de lui et félicitez-le en lui donnant une récompense. Répétez cet exercice plusieurs fois.

Une fois l’exercice acquis, corsez l’apprentissage en changeant la durée. Allez-y progressivement, ne passez pas de 5 secondes à 2 heures en une fois.

Lorsque votre chien restera à sa place pendant 2 minutes, augmentez la distance progressivement.

Lorsque qu’il sait rester à sa place pendant 2 minutes avec une distance de plusieurs mètres (10m par exemple), augmentez la difficulté en ajoutant du stimulus. C’est le bon moment pour quitter votre pièce calme et allez dans un parc peu fréquenté par exemple.

A cette étape, il ne vous reste plus qu’à être créatif et placer votre chien dans différentes situations, en veillant toujours d’y aller progressivement.

Si votre chiot sait à rester à sa place dans un lieu calme, mais quitte sa place dans un endroit où il y a plus de stimuli, n’hésitez pas à diminuer la distance et la durée. En général, dès qu’on augmente la difficulté, il est conseillé de modifier les autres paramètres.

Si votre chien connaît les différentes positions, amusez à combiner les deux exercices en lui demandant de rester à sa place debout ou couché.
Si ce n’est pas le cas, je vous invite à lire l’article : Apprendre les positions de base à mon chiot.

Astuce : Cet exercice peut aussi être réalisé lorsque vous donnez à manger à votre chiot. Placez-le dans une des trois positions de base et dites « reste ». Ensuite, baissez la gamelle vers le sol. S’il s’avance vers vous ou vers la gamelle alors qu’il n’en a pas reçu l’autorisation, relevez la gamelle et dites « non » puis « reste ». Si la gamelle de croquette est posée par terre et que votre chiot ne bouge pas, donnez-lui l’autorisation en disant « oui » ou « mange », et ça sera sa récompense.

En conclusion, avec la distance, la durée et la difficulté/distraction comme maîtres mots, vous avez les clés pour apprendre à votre chiot à rester à sa place.

En rapport avec cet article:

De l’aide ou des infos?

contact@fondationisee.be
0475/22.22.02

Témoignage de Julie et Timothy


Julie et Timothy sont deux Bruxellois de 30 ans vivant dans un charmant appartement dans la commune de Schaerbeek. Il y a 2 ans, ils ont pris la (...)


Témoignage de Julie et Timothy