“Changer le regard sur le handicap et accompagner les personnes déficientes visuelles sur le chemin de l’autonomie, c’est le défi que lance la Fondation I See ”
- Frédéric Storme -

Apprendre à mon chiot à marcher en laisse, sans tirer

La marche en laisse (sans tirer) est l'un des apprentissages de bases. Cela permet de se promener avec son compagnon dans un respect mutuel et dans les meilleures conditions que ce soit pour le maître (qui n'a pas peu de perdre un bras) ou pour la santé de votre chien.

Aujourd’hui, nous allons aborder une des missions de nos familles d’accueil : Apprendre au chiot à marcher en laisse, sans tirer. Cet exercice n’est pas des plus faciles, bien au contraire, mais il est primordial pour un chien-guide et important pour les chiens de famille.

Nous demandons au chiot :

  • De l’attention ;
  • Du self-contrôle : il ne peut pas aller voir ses congénères de son propre chef ;
  • De renier ses instincts de prédation : il ne peut pas courir après tout ce qui bouge.

C’est pourquoi il est primordial de commencer cet apprentissage très tôt, pour ne pas avoir, plus tard, un chien qui vous promène et tire en permanence sur sa laisse.

Le matériel

Familiarisez votre chiot au port du collier en lui faisant porter en permanence, le temps qu’il s’habitue. Choisissez un collier plat. Vous pouvez aussi opter pour un harnais, mais sachez qu’il donnera plus de liberté à votre chien et que celui-ci donc sera plus difficile à contrôler. De plus, le port du harnais l’incitera à tirer plus fréquemment. Nous vous conseillons, par conséquent, de commencer avec un collier et de passer au harnais progressivement.

Habituez également votre chiot à la laisse. Ne prenez pas une laisse trop courte. Elle ne vous donnera pas un meilleur contrôle et une meilleure sécurité. Au contraire, vous risqueriez de tendre la laisse trop fréquemment et de lui apprendre à tirer.

Au début, votre chiot peut avoir tendance à mordiller la laisse ou à vouloir jouer avec. Ne le laissez surtout pas faire : la laisse ne peut pas être considérée comme un jouet ou un objet défouloir.

Le début de l’apprentissage

Comme pour tout apprentissage, commencez dans un endroit calme avec peu de stimuli. Promenez-vous avec votre chiot dans votre maison ou dans votre appartement. Il sera plus attentif à vous et moins perturbé par les bruits extérieurs.

Rappelez-vous qu’il est préférable de faire plusieurs séances de quelques minutes qu’une longue séance. Veillez à récompenser le comportement souhaité au bon moment.

Le but est d’apprendre à votre chiot à vous suivre. Pour cela, par commodité et sécurité, placez-le à votre gauche. Tenez la laisse dans la main droite et une friandise dans la main gauche (ce qui permet d’éviter d’avoir les bras qui se croisent). Ensuite, invitez votre chiot à vous suivre en lui proposant la friandise (au niveau de la truffe) et avancez. Dès qu’il vous suit de quelques pas, donnez-lui la récompense et félicitez-le avec la voix.

Astuce : N’hésitez pas à marcher en arrière et inviter votre chiot à venir vers vous. Il aura tendance à vous suivre plus volontiers.

Il est possible que votre chien ne veuille pas vous suivre. Dans ce cas-là, ne tirez pas sur la laisse pour le faire avancer. Soyez plus motivant : accroupissez-vous, applaudissez ou prenez un jouet. Si vous tirez sur la laisse pour le forcer, il risque de rentrer en opposition avec vous et de tirer dans l’autre sens, ou d’associer la laisse à quelque chose de négatif.

Lorsque votre chien vous suit volontiers pendant quelques pas, commencez à vous exercer sur de plus longues distances, au début en ligne droite et ensuite avec des changements de direction. Il est important de vous arrêter et de le récompenser fréquemment quand il a le comportement souhaité, c’est-à-dire quand il est près de vous, attentif avec la laisse détendue.

Par exemple : sur une ligne droite de 10m, arrêtez-vous 4 à 5 fois et dites « assis » à votre chien pour qu’il s’assoie à vos pieds. N’hésitez pas à consulter notre article sur les positions de base si nécessaire.

Pendant l’exercice, il est important de communiquer avec votre chiot. Lorsque vous démarrez, donnez systématiquement une injonction telle que « en avant » ou « marche ». Félicitez-le quand il avance avec vous. Il en est de même lorsque vous vous arrêtez ou que vous souhaitez qu’il s’assoie.

Apprendre à ne pas tirer

Votre chiot est maintenant capable de vous suivre, mais il ne sait pas que tirer est un mauvais comportement.
Pour lui apprendre à ne pas tirer, provoquez la faute :

  • Devenez moins intéressant et donc arrêtez de le motiver ;
  • Ralentissez le pas et laissez-le avancer jusqu’à ce que la laisse se tende.

Une fois la laisse tendue, réalisez une traction suffisante pour surprendre le chiot (pas besoin d’y aller trop fort). Au moment de la traction, ajoutez un marqueur négatif comme un « Non ! ». Le chiot étant surpris, il aura tendance à vous regarder ou à revenir près de vous. A ce moment-là, félicitez-le et récompensez-le.

A l’extérieur

Une fois toutes ces techniques maîtrisées, il est temps d’augmenter la difficulté et de les mettre en application à l’extérieur.

A l’extérieur, vous risquez de rencontrer des stimuli qui vont fortement distraire votre chiot. A ce moment, ne vous arrêtez pas et n’attendez pas que cela passe. Vous n’allez qu’aggraver les choses et votre chien va tirer de plus en plus pour atteindre son objectif. Continuez d’avancer en étant très motivant pour recentrer son attention sur vous.

Astuce : Assurez-vous qu’il ait fait ses besoins avant de partir car les chiens ont tendance à tirer quand ils doivent faire leurs besoins. Ne le travaillez pas s’il est trop excité, il aura tendance à tirer. Défoulez-le avant de commencer.

La marche en laisse (sans tirer) est l’un des apprentissages de bases. Cela permet de se promener avec son compagnon dans un respect mutuel et dans les meilleures conditions que ce soit pour le maître (qui n’a pas peu de perdre un bras) ou pour la santé de votre chien. Gardez à l’esprit que la laisse doit toujours être détendue, soyez motivant et communiquez avec votre chiot.

En rapport avec cet article:

De l’aide ou des infos?

contact@fondationisee.be
0475/22.22.02

Témoignage d’Ibrahim

Témoignage d'Ibrahim

Ibrahim est un jeune bruxellois de 27 ans, curieux et débordant d’énergie qui a participé récemment à nos ateliers d’accompagnement à l’insertion (...)


Témoignage d’Ibrahim