“Changer le regard sur le handicap et accompagner les personnes déficientes visuelles sur le chemin de l’autonomie, c’est le défi que lance la Fondation I See ”
- Frédéric Storme -

Apprendre à votre chiot à passer les portes calmement

Dans ce conseil canin, nous allons aborder un des comportements indispensables chez le chien-guide, mais également très utiles pour le chien de famille : ne pas passer une porte en premier et en attendre l'autorisation.

Dans ce conseil canin, nous allons aborder un des comportements indispensables chez le chien-guide, mais également très utiles pour le chien de famille : ne pas passer une porte en premier et en attendre l’autorisation.

Votre chiot peut être excité lorsque vous ouvrez votre porte d’entrée ou un accès au jardin, car il a associé le passage d’une porte ouverte à quelque chose de très agréable pour lui : la promenade, le jeu, la liberté, … Cette excitation va alors créer de l’impatience chez votre chien, ce qui est désagréable et difficile à gérer au quotidien.

Cette impatience va induire de « mauvaises » attitudes comme s’engouffrer dehors dès que la porte d’entrée s’ouvre. Ceci peut avoir des conséquences graves, comme un accident ou des suspicions de comportement fugueur alors que ce n’est pas forcément le cas.
Le résultat de tout ça est que vous n’oserez plus ouvrir la porte en présence de votre chiot ou seulement s’il est attaché. Celui-ci risque alors de vous tirer pour être dehors le plus vite possible et vous pouvez vous faire mal contre la porte ou son chambranle.

Pourquoi apprend-on aux chiens-guides à s’arrêter devant une porte ?

Pour le chien-guide, ce comportement est tout à fait inadéquat. Le chien-guide va s’arrêter au niveau de la porte pour avertir son utilisateur qu’il doit être attentif, et ce, pour différentes raisons :

  • La porte peut être mal ouverte, et si le chien s’engouffre, le bénéficiaire risque de heurter la porte ou son chambranle ;
  • Il peut y avoir un « danger » derrière la porte comme des escaliers, une route assez proche, des obstacles, etc ;
  • La porte peut servir de repère à l’utilisateur.

C’est pourquoi le chien-guide ne passe jamais en premier et attend toujours l’injonction de la personne déficiente visuelle pour avancer.
Ce comportement est aussi utilisé pour les passages très étroits : lorsque le chien-guide et son utilisateur ne savent pas passer tous les deux de fronts. Pour des raisons de cohérence, le chien-guide ne peut pas non plus passer en premier.

Comment apprendre à son chiot à ne pas passer une porte sans autorisation ?

Pour commencer, il est important que votre chien connaisse l’injonction « Reste », « Pas bouger » ou « Attends ». Pour cela, n’hésitez pas à consulter notre article « Apprendre à mon chiot à rester à sa place ».

Lorsque le « reste » est maîtrisé, utilisez-le devant la porte.
Demandez à votre chien de s’asseoir non loin de la porte et dites-lui « Reste ! » (ou l’injonction que vous avez choisie).

La première étape est de mettre votre main sur la poignée et de la manipuler sans ouvrir la porte pour voir le comportement de votre chien. Il est possible qu’il bouge au bruit de la poignée. Si c’est le cas, dites-lui « Non ». Remettez-le à sa place et recommencez le processus jusqu’à ce qu’il ne bouge plus. Dès que votre chiot a le comportement souhaité, retournez à côté de lui pour le récompenser. C’est important qu’il comprenne ce que vous souhaitez de lui.

L’étape suivante est d’ouvrir la porte petit à petit. Ouvrez-la à peine d’un centimètre, si votre chien bouge, vous savez ce que vous devez faire. S’il ne bouge pas, fermez la porte et allez le féliciter. Vous allez ainsi, étape par étape, ouvrir la porte de plus en plus grand.

Conseil : N’hésitez pas à mettre la laisse pour avoir un meilleur contrôle sur votre chien et à travailler sur différentes portes.

Pour terminer, et par souci de cohérence envers le chien, ne le laissez plus vous bousculer quand vous passez une porte et essayez au maximum de le faire passer derrière vous.

Avec un peu de patience et quelques exercices, les passages de porte ne feront plus partie de vos cauchemars. Bon amusement !

De l’aide ou des infos?

contact@fondationisee.be
0475/22.22.02

Témoignage de Claire


Claire a 31 ans et est traductrice. Française d’origine, elle vit en Belgique depuis 3 ans et demi. C’est lors d’un jogging au Parc de Sceaux, aux (...)


Témoignage de Claire